Mes convictions

J’aimerais partager avec vous quelques-unes de mes convictions. Pourquoi ?

Parce que je pense que la neutralité bienveillante est une position professionnelle indispensable à une véritable alliance thérapeutique. Mais je pense également qu’au-delà de cette attitude professionnelle,  je reste un homme comme les autres, qui a fait des choix et des expériences.

On ne choisit pas par hasard de s’engager plutôt dans une approche psychanalytique ou une démarche comportementale. Ce choix est sous-tendu par nos convictions, elles-mêmes forgées à partir de nos échanges, de nos lectures et de nos expériences.

 En terme de développement personnel et de thérapie, j’ai identifié mes 3 principales convictions.

fd120a61430d6da113fdd5b43ad813d6Ma première conviction

est que chaque individu est un tout. Quelque soit notre vision des « composantes » (corps/esprit, 7 chakras, corps/cœur/intellect,…) il me semble que l’équilibre se définit avant tout par une forme d’alignement.

Pour moi cet alignement est une condition nécessaire à notre santé globale et à notre capacité à évoluer.

Je recherche pour moi-même constamment cet alignement et je présume qu’il en est de même pour chacun. J’imagine mal une personne souhaitant être moins alignée !!

Il m’est difficile de hiérarchiser mes 2 autres convictions. Celles-ci me semblent s’équilibrer comme le yin et le yang ou comme l’histoire des 2 méditants dans la forêt de Brocéliande.

Le premier marche dans la forêt en remerciant la Vie pour cette forêt immuable, toujours semblable au fil du temps. A l’autre bout de la forêt, le second marche en remerciant la Vie pour cette forêt toujours changeante, chaque jour renaissante, différente et vivante. Se croisant dans une clairière, les 2 marcheurs se sourient, heureux de rencontrer quelqu’un qui, comme eux, partage l’amour de cette forêt.

Ma seconde conviction

est qu’il n’est possible de trouver une certaine sérénité dans notre vie qu’avec une certaine acceptation de ce qui est. L’acceptation n’est pour moi synonyme ni de passivité ni de résignation. C’est avant tout accueillir et intégrer certaines caractéristiques ou situations qui me semblent « immuables » …comme la forêt !! L’acceptation peut être, à certains moments et pour certains points, la seule voie pour aller vers l’alignement précédemment évoqué.

Ma troisième conviction

concerne le changement. Lorsqu’on s’intéresse au développement personnel ou à la thérapie, il me semble qu’il s’agit, au-delà d’une certaine recherche de compréhension, d’induire un changement.

Ma conviction est que ce mouvement n’est possible qu’à partir de nous-même. Je m’explique. Un thérapeute, un conférencier, un médecin ou même un gourou, peuvent nous transmettre des informations. Celles-ci peuvent être utiles pour questionner nos croyances et nos jugements. Nous sommes alors quasiment dans une logique de formation.

Mais l’énergie du changement est avant tout intérieure. Cette énergie peut être retrouvée et mobilisée de multiples manières, par la parole, par le corps, par l’expérience.

Les chemins de l’expérience sont multiples, du jeu de rôle au symbolisme en passant par le rêve éveillé. Le thérapeute ou l’accompagnant peuvent créer les conditions favorables à ces expériences, permettre à chacun de les vivre et les accueillir, puis éventuellement apporter un cadre explicatif. Les relations humaines peuvent être de merveilleuses expériences de développement et de connaissance de soi, si nous savons les vivre, parfois, en pleine conscience.

Finalement mes convictions tiennent en 3 mots complétés d’un adjectif commun : Alignement, Acceptation, Expérience….conscients.

Et vous vos convictions ?

Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *