De l’influence des sports collectifs sur les hommes

22518ce4754204a024ce189818cb23bcChacun a déjà vu un match de football, de basket ou de handball, au cours duquel on voit le « coach » crier et s’égosiller du banc de touche. On comprend aisément cette attitude sachant les enjeux financiers liés au sport professionnel.

Mais cette attitude est également fréquente dans les clubs sportifs amateurs encadrant des enfants et des jeunes.

« Te laisse pas faire », « réagis », « fonce », …

sont autant de messages qui ont pu encourager l’enfant à se dépasser lors d’un entrainement ou d’une compétition en sport collectif.

Je pense que parfois, devenus adultes, certains hommes, à certains moments, entendent parfois cette « petite voix » de leur entraîneur, RÉAGIS !!

Peut-être que ces injonctions ont modelé quelque peu nos réactions.

Nos compagnes nous demandent parfois de les écouter, sans forcément réagir et leur apporter une solution, mais n’est-ce pas cette petite voix qui nous pousse à réagir quasi instantanément.

En analyse transactionnelle cela s’appelle des messages contraignants qui peuvent devenir des « drivers » c’est-à-dire ce qui guide nos comportements de manière quasi automatique.

Ces messages, explicites dans le cas des entraîneurs sportifs, ou parfois implicites, sont enregistrés par notre inconscient.

Sous l’effet d’un stress, même réduit tel que « Chéri il faut qu’on parle ! », on se met parfois en pilotage automatique, sous le contrôle de nos petites voix, dont peut être celle de cet entraîneur sportif qui hurlait pour nous stimuler.

Je ne sais pas quelles sont les petites voix de nos compagnes, mais je pense que pour un certain nombre d’hommes, la petite voix de l’entraîneur peut toujours resurgir surtout si elle a été renforcée par une figure importante, telle que notre père ou notre mère.

Mesdames, demandez à vos compagnons quels sont leurs souvenirs des entraîneurs des sports collectifs qu’ils ont pratiqués.

781b33e9e4c0fe5627f5c399087106f7Alors que faire ?

Juste prendre 2 ou 3 grandes respirations conscientes et se rappeler qu’on joue dans la même équipe, celle de notre couple !

L’autre n’est pas un adversaire mais un coéquipier.

Que nous disait l’entraineur au sujet de nos coéquipiers ?

« Joue pas perso », « passe la balle », « regarde les autres », …

Ça s’applique bien au couple aussi, non ?

Questions complémentaires :

Quelle est la proportion de femmes qui ont pratiqué un sport collectif ?

Quelle est la proportion d’hommes qui ont pratiqué un sport collectif ?

Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *